Patients étrangers

En voiture?
Zone de basses émissions
à Bruxelles

A Bruxelles, une zone de basses émissions (LEZ) est en vigueur depuis début 2018. Les visiteurs étrangers qui souhaitent éviter une amende doivent s’enregistrer en ligne. Il s’agit d’une obligation pour tous les véhicules étrangers, y compris si votre voiture satisfait aux normes. Enregistrez à https://irisbox.irisnet.be/LEZ

Si vous avez recours au CRG de l'UZ Brussel pour un traitement de PMA sans séjourner en Belgique pendant toute la durée du traitement, il vous sera demandé de vous adresser au préalable au Centre de contact pour un complément d'informations.
Vous y recevez toutes les informations relatives au déroulement du traitement et aux spécificités pour les patients étrangers.
  • Pour une description détaillée de la totalité du traitement de PMA, cliquez sur FIV étape par étape ou sur Insémination artificielle .
  • Ci-dessous, nous reprenons uniquement les éléments qui diffèrent pour les patients étrangers.
  • Bien sûr, une série de formalités s’appliquent à l’ensemble des patients du CRG. Lisez donc aussi le chapitre ‘Votre traitement de PMA en pratique’, et ‘Aspects financiers’.
  • Si au cours d’un traitement au CRG, vous faites congeler du matériel génétique (sperme, embryons, tissu ovarien, tissu testiculaire), il se peut que vous souhaitiez le reprendre dans votre pays. Ou l’inverse, que vous souhaitez apporter du matériel congelé de votre pays au CRG. Vous trouverez des informations relatives à ce que vous devez faire dans ce cas sous ‘Transport de matériel génétique’. 

La partie du traitement à l'UZ Brussel

Eviter une grossesse multiple

Pour en savoir plus sur la politique du CRG visant à encourager les patientes étrangères à ne faire réimplanter chaque fois qu’un seul embryon.

Hôtels dans Bruxelles
Arrivée à l’UZ Brussel
Médicaments pendant votre séjour à l’UZ Brussel
Injection d’hCG
La conservation des embryons surnuméraires
Transfert d’embryons congelés: un ou deux?
Après le transfert d’embryons

Le prélèvement des ovocytes, la fécondation in vitro et le transfert des embryons constituent le principal du traitement de FIV. Il va de soi qu’ils se déroulent au CRG. Pour ces interventions, il est donc impératif que vous soyez à Bruxelles.
Il en va de même pour l’insémination dans un traitement d’IA(D).

Hôtels à Bruxelles    

Si vous voulez savoir où vous pouvez loger dans les environs de l’UZ Brussel, demandez au Centre de contact la liste des hôtels du coin. La plupart accordent une réduction aux patients du CRG. Le fait que vous demandiez ces informations et que vous receviez cette liste ne vous engage bien sûr à rien. C’est vous qui décidez où vous voulez séjourner pendant la durée de la partie du traitement qui s’effectue en Belgique.
Bien sûr, vous pouvez aussi consulter internet, par exemple le site http://www.besthotels.com.

Arrivée à l’UZ Brussel  

  • Lors de votre première visite au CRG, vous devez vous présenter au Service des Amissions, dans le hall d'entrée de l'Hôpital des Enfants de l'UZ Brussel, Entrée F, route 990.
  • N'oubliez pas de vous munir de votre passeport ou de votre carte d'identité: faute de papiers d'identité et de preuve officielle de votre adresse officielle, vous ne pourrez pas être inscrit(e).
  • Après vous être inscrit(e), vous serez attendu(e) avec votre dossier médical au service Consultation du CRG (route 980).
  • Vous devrez y compléter les mêmes formalités administratives que les patients belges afin de recevoir le même encadrement.

Médication    

  • Si vous avez besoin de médicaments ou de produits médicaux (seringues, etc.) au cours de votre traitement, des ordonnances peuvent vous être délivrées à la Consultation du CRG.
  • Les médicaments sont disponibles à la pharmacie de l'UZ Brussel.
    Ils sont payables directement par carte de crédit au guichet d’accueil de l’UZ Brussel (route 990). Un paiement comptant ou par chèque n’est pas possible.
  • Si vous suivez la cure de stimulation à Bruxelles, vous pouvez vous adresser à l'Unité de Soins du CRG (VPE 03, route 972) pour vous faire administrer les injections.

Clôture de la cure de stimulation: hCG   

Informations importantes

  • Pour des raisons administratives, nous ne pouvons prélever d'ovocytes avant le paiement de la totalité de votre traitement.
  • Les résultats de vos dépistages HIV et hépatites et syphilis B & C doivent être récents.
    Dans le cas contraire, ou si vous n’avez pas vos résultats avec vous, nous effectuerons à nouveau une prise de sang chez les deux partenaires (au plus tard au moment de la ponction ovocytaire) afin de réaliser les dépistages.

La stimulation ovarienne se termine par l'administration d'une injection d'hCG.
  • Pour des raisons d'organisation, l'heure à laquelle cette injection doit être pratiquée est toujours prescrite par le DM du CRG.
  • Cette règle est également d'application pour les patientes qui restent dans leur pays pendant toute la durée de la cure de stimulation (injection d'hCG comprise).
    Cette possibilité existe en effet: l'intervalle entre le moment où l'injection d'hCG est administrée et celui où les ovocytes mûrs sont prélevés est de 36 heures.
    La possibilité de réaliser l'injection avant même d'effectuer le déplacement de Bruxelles sera envisagée au préalable et dépendra bien sûr entièrement de votre éloignement.

La conservation des embryons surnuméraires   

Tous les ovocytes recueillis à l'issue de la stimulation ovarienne sont fécondés en laboratoire. Chaque œuf fécondé ne donne pas naissance à un embryon, mais il n'est pas rare qu'il se développe plus d'embryons que nécessaire pour l'implantation (un ou deux).
Dans ce cas, les embryons restants sont congelés et conservés en vue d'une utilisation ultérieure, par exemple lorsqu'un premier essai de FIV s'est révélé infructueux ou si vous souhaitez avoir plus tard d'autres enfants. Il vous est éventuellement loisible de transférer les embryons congelés vers un laboratoire ou un centre hospitalier de votre pays en vue de les conserver plus près de chez vous (voir transport de matériel génétique).
Sachez aussi qu'il faut congeler assez bien d’embryons pour envisager un autre transfert avec le 'même' matériel génétique. En effet, de nombreux embryons ne survivent pas au processus de congélation, ce qui n'apparaît qu'à l'issue de la décongélation.
Différents facteurs vont donc entrer en ligne de compte dans la décision d'utiliser ou non des embryons congelés lors d'une prochaine tentative: non seulement le nombre qui a pu être congelé, mais par exemple aussi la distance que vous devez parcourir pour pouvoir suivre un traitement de FIV au CRG.

Transfert d’embryons congelés (un cycle FRET): un ou deux?

La loi belge autorise que lors d’un transfert d’embryons congelés, on puisse toujours transférer deux embryons. Cela augmente parfois légèrement les chances de grossesse, mais cela augmente aussi les risques d’une grossesse multiple. Et cela peut comporter des risques pour la santé tant de la maman que des bébés.
C’est pourquoi, au CRG, sur base de notre expérience, nous préférons chaque fois transférer un seul embryon.

Cela dit, nous comprenons que pour nos patientes étrangères, il est parfois difficile de peser le pour et le contre. Les chances de réussite légèrement plus élevées peuvent être une motivation pour faire transférer deux embryons et ainsi optimaliser les coûts étant donné que pour un transfert supplémentaire d’embryon, il faut en effet revenir à Bruxelles et que l’intervention coûte également de l’argent.
Pour éliminer ce dernier inconvénient, le CRG offre aux patientes étrangères deux transferts d’embryon au prix d’un seul traitement FRET.

Après le transfert d’embryons     

Après le transfert des embryons aucun des deux partenaires n'est tenu de rester en Belgique pour la suite du traitement.
Vous pouvez donc rentrer directement chez vous si vous le souhaitez. Vous pouvez reprendre immédiatement vos activités habituelles; tous les types d'activités physiques – y compris les déplacements en train, en voiture ou en avion – sont permis. La nidation de l'embryon est un processus entièrement autonome: elle ne dépend pas de vos activités après le transfert.

Une exception toutefois: le lendemain du prélèvement, vous avez débuté la prise de progestérone afin de soutenir une nidation éventuelle (voir préparation à la grossesse). Vous devez continuer avec vigilance, à des heures régulières et en doses suffisantes.