Le déroulement pratique d’un traitement de PMA au CRG de l’UZ Brussel

Le CRG entend assurer des patient centered care: il veut ainsi s’assurer du confort de la patiente.
C’est pourquoi nous avons créé un cadre de qualité, avec des procédures bien définies qui contribuent à la réussite de nos traitements. Car bien que la procréation médicalement assistée (PMA) soit en premier lieu un traitement médical (spécialisé), les chances de réussite ne dépendent pas seulement de notre expertise médicale. Une bonne organisation, une communication réactive et un accompagnement de qualité sont des facteurs de réussite tout aussi cruciaux. Et oui, même l’encadrement administratif de votre traitement en fait partie.

Comment menons-nous à bien votre traitement ?

  

Bon conseil préalable

Que puis-je faire pour avoir plus de chances que mon traitement réussisse? Vous le lisez ici.

Cliquez sur Acide folique si vous voulez savoir ce que toute femme qui souhaite tomber enceinte doit savoir à ce propos.

Parcours médical préalable
Le counseling
Date de début de la cure de stimulation
Monitorage journalier des patients (DM)
Examen sanguin pré-opératoire

Durant tout votre traitement, vous serez accompagnés professionnellement par des collaborateurs de l’équipe du CRG. Il s’agit bien sûr d’une part du médecin spécialisé en PMA et d’autre part, vous pouvez aussi toujours vous adresser à votre conseiller. Il s’agit de l’infirmière ou de la sage-femme qui vous donne les informations concernant votre traitement et qui vous accompagne durant celui-ci.

Parcours médical préalable    

Tant la femme que l’homme jouent un rôle crucial dans la reproduction. C’est pourquoi nous examinerons les deux partenaires au préalable. Lors de votre premier rendez-vous avec le médecin du CRG, celui-ci déterminera avec vous les examens que vous devez subir chacun.
  • Pour que la consultation se déroule le plus efficacement possible, nous vous demandons de compléter un questionnaire concernant vos antécédents médicaux et familiaux à l’avance. Vous pouvez télécharger ce formulaire ici : questionnaire femme, questionnaire homme.
  • Aussi nous demandons-vous – et ce afin d’éviter des examens inutiles – de prendre avec vous les résultats d’éventuels tests antérieurs ainsi que toutes les informations médicales pertinentes.
    Si ces informations se trouvent ailleurs, vous pouvez les demander sans problème. La législation actuelle vous autorise à le faire vous-même. En tant que patiente, vous pouvez demander une copie de votre dossier médical, qu’il se trouve chez votre médecin généraliste, chez votre gynécologue ou dans l’hôpital où vous avez été traitée.
  • Les examens dont le médecin a tout de même besoin peuvent se faire aussi bien à l’UZ Brussel qu’ailleurs:

Examen sanguin préparatoire    

Aspects pratiques

Plus d’infos ici à propos des prises de sang pendant votre traitement au CRG: où, quand et comment?

Tout traitement de fécondité au CRG est précédé d’un examen sanguin. Celui-ci nous permet d’établir un bilan hormonal détaillé, de vérifier le nombre et la structure des chromosomes et de déceler d’éventuels anticorps, notamment contre les hépatites, le virus HIV (SIDA) et la syphilis.
Pour la femme, on vérifie également si elle est protégée contre la rubéole et la toxoplasmose. Dans les deux cas, il s’agit d’une affection qui peut entraîner des dommages sévères à l’enfant si la femme les contracte au début de sa grossesse.

Examen du sperme         

Aspects pratiques

Plus d’infos ici à propos du dépôt d’un échantillon de sperme: où, quand et comment?

La fécondité d’un homme correspond surtout au nombre de spermatozoïdes dans son sperme, à leur mobilité et à leur forme. C’est pourquoi chacun de ces trois éléments est étudié de manière approfondie : voir analyse séminale de routine. Directement, on vérifie si suffisamment de spermatozoïdes utilisables peuvent être isolés pour l’insémination ou la fécondation des ovocytes au laboratoire.
Si au moment de l’examen médical, vous n’avez plus eu d’éjaculation depuis trois à cinq jours, vous pouvez produire un échantillon immédiatement. Il vous suffit de vous masturber dans un isoloir, aidé ou non de votre partenaire.
Vous pouvez aussi produire cet échantillon de sperme ailleurs qu’au CRG, mais vous devez alors le déposer dans l’heure au laboratoire dans un petit pot spécial. Pour ce, vous devez avoir pris un rendez-vous préalablement avec le laboratoire d’andrologie (voir contact). En chemin, vous devez veiller à ce que le pot reste bien à température corporelle, par exemple en le glissant dans la poche intérieure de votre veste.  

Examens complémentaires     

Selon votre situation médicale spécifique, d’autres examens ou interventions peuvent encore être indiqués. Voir à cette fin la liste des examens et interventions chez la femme et chez l’homme.

Le counseling   

Environ cinq semaines après votre première consultation chez le médecin, tous les examens préparatoires auront été réalisés et les résultats seront connus. C’est à ce moment qu’intervient alors votre deuxième rendez-vous chez le médecin, au cours duquel il parcourt avec vous les résultats. Sur cette base, il propose un schéma de traitement concret.
Ensuite, vous obtenez un rendez-vous avec le conseiller, pour une séance d’informations où il parcourt avec vous votre traitement sous différents angles. Voici les différents points qu’il parcourra avec vous:

Aspects pratiques

Cliquez ici pour les aperçus schématiques des traitements PMA.


  • les aspects pratiques, comme par ex. la date de début de votre traitement et la concertation avec le responsable du planning, les heures d’ouverture, la façon de prendre des rendez-vous au CRG, l’endroit et le moment de telle intervention, etc.
  • le volet médical : ce qu’implique votre traitement, les médicaments que vous devez prendre, comment vous devez vous les injecter et comment vous devez vous préparer à une intervention; 
  • la communication avec le CRG : avec le Monitoring journalier des patients (DM) durant votre traitement et après – en cas d’une éventuelle grossesse – avec l’équipe de suivi; 
  • les aspects juridiques, comme les formulaires de consentement que vous devez signer; et
  • l’aspect financier, avec – pour les patientes belges qui sont affiliées à une mutualité – des informations relatives aux conditions de remboursement du traitement.
Si le médecin ne l’a pas encore fait, le conseiller vous expliquera que toute femme doit prendre de l’acide folique dès qu’elle décide de subir un traitement de fécondité. Voir acide folique pour le pourquoi.

Durant tout votre traitement de fertilité, le conseiller fera office de personne de confiance que vous pouvez toujours contacter durant les heures de bureau pour de l’aide et des conseils. A partir de sa longue expérience, il ou elle vous guidera en cas d’éventuels problèmes physiques, psychologiques ou pratiques. Si nécessaire, le conseiller vous donnera également un (nouveau) rendez-vous avec le médecin traitant ou le psychologue du CRG. Bien sûr, il est aussi prêt à vous soutenir dans chaque nouvelle tentative éventuelle de PMA. Pour certaines parties du traitement de FIV, vous devez vous rendre à l’unité de soins du CRG (VPE 03). Là-bas, le rôle du conseiller est temporairement repris par une infirmière de cette unité.

Accords par rapport à la date de début de la cure de stimulation     

En règle générale

IDans tous les cas où la date de début n’a pas encore été fixée définitivement pendant la consultation au CRG ou si pour une raison ou une autre elle doit être changée : contactez-nous pour obtenir une date concrète dès que vous aurez pris votre décision. Pour ce faire, contactez le responsable du planning (voir contact)
Plus vous le faites à l’avance, plus vous avez de chances que le traitement puisse commencer au moment où vous le souhaitez.

Le schéma de médication d'un traitement de FIV reprend une date très importante: le jour où vous (la femme) pouvez débuter la stimulation. C’est ce que nous appelons la date de début. Tant qu'elle n'est pas fixée, votre traitement n'est pas repris dans le planning du CRG et il ne peut donc pas débuter.

Pourquoi?

Pour chaque traitement de FIV qui se déroule dans notre centre, nous voulons garantir la meilleure qualité. Nous accordons donc le plus grand soin à l'encadrement de nos patients - vous et votre partenaire – mais aussi à la fécondation in vitro en elle-même: le travail en laboratoire dirons-nous.

Des normes de qualité et des procédures de contrôle doivent garantir un résultat de laboratoire optimal. Mais la qualité prend du temps. C'est pourquoi le nombre quotidien de manipulations effectuées par les embryologues, les infirmiers et les médecins est limité. Un planning strict, basé sur la date de début de la stimulation, est donc nécessaire. Toutes les étapes du traitement dépendent de cette date.

Aspects pratiques

  • Si le traitement de FIV que vous subissez est le premier, la date de début est fixée lors de l’entretien avec le conseiller et notée sur le schéma de traitement que vous recevez.
  • Si le traitement s’est soldé par un échec et si vous souhaitez entreprendre une nouvelle tentative, une nouvelle date de début sera fixée en concertation entre vous, le gynécologue et le conseiller. Pour des raisons médicales et organisationnelles, il ne sera souvent pas possible de recommencer directement lors du cycle menstruel suivant.

Dans les deux situations, il est donc possible que vous ne décidiez pas encore directement chez le conseiller ou le gynécologue de commencer le (nouveau) traitement. Généralement, vous convenez alors d’une date de début provisoire.
  • Dès que vous décidez ensuite d’entamer un (nouveau) cycle de FIV, vous devez convenir de la date de début ou la confirmer avant de commencer la prise de la médication de stimulation.
  • Il en va de même en cas d’interruption de votre traitement. En effet, parfois, la cure de stimulation ne donne pas le résultat souhaité et elle est donc arrêtée. Dans l’intérêt de la qualité, il est alors souvent décidé de sauter un cycler avant de recommencer.
    Dans ce cas aussi, vous devez alors convenir d’une nouvelle date de début et le traitement est à nouveau planifié.

En bref, sans que la date de début n’ait été réservée, en concertation entre vous et soit le conseiller (lors d’un premier traitement), soit votre gynécologue (lors des tentatives suivantes), cela n’a pas de sens de commencer votre médication de stimulation. Sans date de début, il n’y a en effet aucun traitement planifié.
Fixer (ultérieurement) ou modifier une date de début se fait en concertation avec le responsable du planning.

Monitoring journalier des patients (DM)      

Les dosages hormonaux et les échographies font inéluctablement partie de la PMA:
  • via l’analyse hormonale des échantillons de sang, le traitement est contrôlé et adapté, 
  • via les échographies, nous vérifions si les ovaires contiennent des follicules mûrs.
Le service du CRG qui s’occupe de la coordination de et de la communication de ces examens à répétition s’appelle le Monitoring journalier des patients (DM).
Vous êtes en contact avec eux au quotidien durant une grande partie de votre traitement : ils vous téléphonent pour vous donner les résultats des examens et les instructions relatives à la suite de votre traitement.

Examen sanguin pré-opératoire     

La ponction d’ovocytes, l’intervention où l’on prélève les ovocytes mûrs, se déroule généralement sans anesthésie locale et ne demande pas d’examen sanguin préparatoire. Si toutefois, il est convenu de réaliser l’intervention sous anesthésie générale, que ce soit à votre demande explicite ou sur proposition du médecin traitant, un examen sanguin pré-opératoire est alors nécessaire (voir prise de sang – aspects pratiques).