Le déroulement pratique d’un traitement de PMA au CRG de l’UZ Brussel

Le CRG entend assurer des patient centered care: il veut ainsi s’assurer du confort de la patiente.
C’est pourquoi nous avons créé un cadre de qualité, avec des procédures bien définies qui contribuent à la réussite de nos traitements. Car bien que la procréation médicalement assistée (PMA) soit en premier lieu un traitement médical (spécialisé), les chances de réussite ne dépendent pas seulement de notre expertise médicale. Une bonne organisation, une communication réactive et un accompagnement de qualité sont des facteurs de réussite tout aussi cruciaux. Et oui, même l’encadrement administratif de votre traitement en fait partie.

Conseils pour toute la durée de votre traitement


Un traitement de PMA est individuel
Veillez à être joignable
Prévenez les erreurs lors de l’injection de hMG ou de REC-FSH
Une bonne hygiène est importante et agréable pour tout le monde
La ponctualité est cruciale en PMA
Beaucoup d’ovocytes ne veut pas encore dire beaucoup d’embryons
Accordez-vous le temps de récupérer après une tentative de FIV infructueuse

Un traitement de PMA est individuel    

Chaque personne est différente. Pour accroître les chances de grossesse et réduire les désagréments éventuels, nous essayons, au CRG, de moduler chaque traitement de PMA en fonction de votre cas.
  • Premièrement, on peut envisager la PMA à l’intérieur de votre cycle naturel, notamment la programmation du coït et l’insémination artificielle. Ces traitements sont moins invasifs que la FIV ou la FIV|ICSI et sont toujours envisagés si dans votre situation, ils ont de bonnes chances d’aboutir.
  • Cela dit, pendant un traitement de FIV|ICSI, il existe aussi différentes options pour la cure de stimulation et l’inhibition du cycle naturel. A cette fin, voyez la cure de stimulation .
En règle générale, la PMA offre une grande marge d’adaptation. Ne vous découragez donc pas trop vite. Il se peut par exemple que la première fois, la stimulation ovarienne ne fonctionne pas bien. Il suffit souvent de modifier la stimulation pour que tout se passe bien la fois suivante.

Veillez à être joignable      

"Oui, en fait, vous auriez déjà dû le savoir hier."
Au cours de votre traitement de PMA, le DM (Daily Monitoring) – c’est-à-dire l’équipe qui suit votre traitement d’un point de vue médical – vous téléphonera régulièrement pour vous transmettre des informations et des directives. Vous comprenez qu’il est crucial que nous puissions vous contacter au moment opportun.

Prévenez les erreurs lors de l’injection de hMG ou de REC-FSH    

La réussite du traitement de FIV exige la stricte observance de toutes les instructions. Veillez donc à ce que les injections d'hormones soient correctement administrées durant la stimulation ovarienne, que ce soit vous-même ou votre partenaire qui vous en chargiez, ou encore une tierce personne.
  • Pour le Menopur (hMG), délivré sous la forme de poudre à dissoudre dans un diluant, la poudre et le diluant sont emballés séparément dans la même boîte. Veillez à ce que le diluant ne soit pas injecté seul car l'injection ne serait évidemment d'aucun effet. En plus, lorsqu'il est demandé d'injecter deux ampoules d'hMG, il faut comprendre deux ampoules de poudre diluées avec une ampoule de diluant. Tant que vous ne devez pas prendre plus de quatre ampoules de poudre, une ampoule de solvant est suffisante. A partir de cinq ampoules de poudre, il est préférable d’utiliser deux ampoules de solvant.
  • Pour le Gonal-F ou le Puregon (rec-FSH), le problème ne se pose pas: le produit se présente en stylo sous sa forme dissoute. Mais ici aussi, il est important que vous vous administriez (ou fassiez administrer) la dose correcte.
Bref, restez donc vigilant à chaque injection: les médecins et les infirmières peuvent aussi se tromper!

Une bonne hygiène est importante et agréable pour tout le monde      

Pendant un traitement de PMA, vous serez un certain nombre de fois en contact avec la personne qui réalise l’acte.
  • En particulier pendant les consultations pour un examen physique ou gynécologique, pour une échographie ou pour une insémination, une bonne hygiène est donc agréable. Une douche ou un brin de toilette au niveau des parties intimes et des pieds au préalable si c’est possible rend les choses plus agréables pour tout le monde.
  • Si vous devez nous rendre un échantillon de sperme, une bonne hygiène est même une condition absolue pour que l’échantillon soit utilisable. Lavez-vous donc bien les mains et les parties intimes à l’eau et au savon avant de produire l’échantillon.

La ponctualité est essentielle dans un traitement de PMA    

Beaucoup de gens font appel au CRG. Cela demande donc toute une organisation pour pouvoir aider tout le monde au mieux et de manière qualitative.
  • C’est pourquoi nous vous demandons à vous – et à tous nos patients – de respecter rigoureusement tous les rendez-vous que vous donne votre conseiller ou le DM. Aussi bien pour vous que pour les autres patients, c’est agréable lorsqu’il n’y a pas de retards ou de modifications dans le planning.
    Lors d’une insémination artificielle avec votre propre sperme, vous recevez par exemple un rendez-vous 1h30 à 2h avant celui de votre partenaire. Nous avons besoin de ce temps pour préparer le sperme. La ponctualité y va donc aussi dans l’intérêt de votre propre traitement.
  • Pour une FIV|ICSI, nous vous attendons aussi toujours bien à l’heure à votre rendez-vous. Cela vaut en particulier pour la ponction d’ovocytes. Nous devons en effet veiller à rester avant que l’ovulation ne se produise.
    De plus, en étant vous-même à l’heure, vous faites en sorte que les autres ponctions d’ovocytes qui sont peut-être encore au programme ce jour-là ne prennent pas de retard.
  • Enfin, il est important que vous annuliez à temps si vous ne pouvez pas venir à un rendez-vous ou si vous souhaitez reporter le traitement:
    • pour une FIV|ICSI, si vous avez décidé de ne pas (encore) débuter votre traitement, nous aimons le savoir le plus rapidement possible – si possible plusieurs semaines à l’avance;
    • pour une insémination artificielle, si vous devez éventuellement annuler, nous vous demandons de le faire au plus tard un jour avant le jour prévu de l’insémination;
    • et surtout s’il s’agit d’une insémination avec du sperme de donneur.
      Au labo, on commence en effet tôt le matin à décongeler les échantillons. A ce moment-là, vous ne pouvez pas encore nous atteindre par téléphone. Pour éviter que du sperme précieux de donneur ne soit décongelé inutilement et ne soit donc définitivement perdu, le jour avant l’intervention est vraiment le dernier moment pour annuler si vous deviez vraiment annuler.

    Beaucoup d'ovocytes ne veut pas toujours dire beaucoup d'embryons     

    On se réjouit toujours qu'un prélèvement rapporte beaucoup d'ovocytes. Mais on n'est pas assuré pour autant de disposer d'une profusion d'embryons. Il arrive en effet qu'un prélèvement de 15 à 20 ovocytes n'engendre que quelques embryons, voire aucun.
    Ne pavoisez donc pas trop tôt, car la déception n'en serait que plus grande.
    A l'inverse, ne perdez pas trop vite espoir. A une première fécondation médiocre peut parfaitement succéder une fécondation de dix ovocytes.

    Octroyez-vous le temps de récupérer après une tentative infructueuse.      

    Si votre traitement n’a pas réussi cette fois-ci, nous vous conseillons de ne pas recommencer immédiatement afin que vous ayez le temps de récupérer totalement tant sur le plan physique que sur le plan psychologique.
    Il est important
    • que vos ovaires puissent reprendre leur taille initiale;
    • que vous vous accordiez un répit après le stress et les désagréments du traitement; et
    • que vous vous remettiez de l’échec de cette tentative.
    Normalement, vous ne devriez pas entreprendre plus de quatre tentatives de FIV en l'espace d'un an.
    D’ailleurs, vous ne pouvez entreprendre une nouvelle tentative qu’après avoir reçu le feu vert de votre gynécologue en consultation.