Don de sperme et don d’ovocytes


Parfois, en tant qu'auteur(s) d'un projet parental, vous avez besoin du sperme ou des ovocytes d'autres personnes afin de pouvoir réaliser votre désir d'avoir des enfants. Vous serez alors un accepteur ou une accepteuse.

Don d’ovocytes


Si en tant que femme, vous n’avez pas ou peu d’ovocytes ou s’ils ne sont pas utilisables pour des raisons génétiques, des ovocytes d’une donneuse peuvent signifier une chance de grossesse pour vous.
Le sperme avec lequel les ovocytes sont fécondés provient soit de votre partenaire (masculin), soit d’un donneur de sperme.
Si la fécondation au labo conduit au développement d’une certain nombre d’embryons, nous vous en réimplantons un (parfois deux) dans votre utérus, où il peut se nidifier et continuer à se développer.
Si il y des embryons surnuméraires, ils sont mis en banque pour un éventuel essai suivant.

Il existe deux façons de faire un don: donneur connu ou anonyme. Voire Types de don.
En principe, le don anonyme est préféré. Voir Don connu versus don anonyme: avantages et inconvéniants.
Mais si la receveuse ou les receveurs et la donneuse le demandent explicitement, le don connu est aussi une possibilité.


Le don d’ovocytes est nettement moins évident que le don de sperme. Le traitement prend du temps et entraîne des désagréments sur le plan physique.
C’est la raison pour laquelle le nombre de donneuses volontaires anonymes – c’est-à-dire des (jeunes) femmes qui entreprennent un traitement de stimulation simplement pour offrir leurs ovocytes à une receveuse ou un couple receveur inconnu – est assez limité.

Pour les conditions auxquelles une donneuse doit satisfaire, voir Sélection rigoureuse et dépistage génétique.
De la règle générale selon laquelle les donneuses d’ovocytes ne peuvent pas avoir plus de 35 ans, il ne peut être dérogé qu’en cas de don connu, et avec votre consentement explicite en tant que couple receveur ou receveuse.
Si le don et le traitement de PMA aboutissent à une grossesse, il vous sera conseillé de faire réaliser un examen prénatal, par ex. un NIPT.

Qu’attend-on au fond précisément d’une donneuse d’ovocytes?

  • En premier lieu la donneuse doit être disposée à se soumettre à un traitement hormonal qui stimule les ovaires jusqu'à la production de plusieurs ovocytes matures. 
  • Il faut qu'elle puisse s'accorder le temps nécessaire pour se soumettre aux divers examens et consultations en milieu hospitalier, entre autres pour les prélèvements sanguins et les échographies fréquents. 
    • En tout – sans compter les examens préliminaires – le traitement dure deux semaines. 
    • Les derniers jours précédant le prélèvement des ovocytes, la donneuse peut ressentir quelques ballonnements.
      • Parfois, il arrive aussi qu'apparaissent des kystes, ce qui n’est en soi pas bien grave. Ils ne sont ponctionnés par une légère intervention pratiquée sous contrôle échographique que s'ils se mettent eux-mêmes à produire des hormones (voir ponction des kystes).

Soins aux donneuses

Le CRG accompagne les donneuses d’ovocytes avec le plus grand soin. Nous faisons tout pour limiter au maximum le risque d’infections.

  • Dans tous les cas, la donneuse doit se soumettre à une intervention pour le prélèvement des ovocytes. Presque toujours pratiquée sous anesthésie locale, cette intervention n'est pas lourde, mais elle n'en demeure pas moins un acte chirurgical. Bien que toutes les mesures de précaution médicales soient prises, l'éventualité d'une infection ne peut jamais être entièrement exclue. Et toute infection comporte un risque pour la fécondité ultérieure de la donneuse. 
  • En définitive et assez bizarrement, le 'risque' le plus important auquel s'expose une donneuse est celui de se trouver enceinte en cours de traitement. Conséquence particulièrement fâcheuse si la donneuse n'avait pas de projet de maternité.
    C’est la raison pour laquelle nous attendons des donneuses qu'elles s'abstiennent de rapports sexuels (non protégés) durant un long intervalle. 
    • Une abstinence totale s'impose même en fin de stimulation ovarienne. 
    • Même les quelques jours qui suivent le prélèvement des ovocytes, la donneuse doit encore s'abstenir de tout rapport sans préservatif. Ceci sert à éviter la fécondation d'un ovocyte qui arriverait ultérieurement à maturation.


Avec quel sperme?
Le don connu
Le traitement
Le don anonyme
Le don mixte
Le traitement
La banque d’ovocytes – efficace et conviviale

Au CRG, il existe deux – ou plutôt trois – formules de dons d’ovocytes: le don connu, le don anonyme et le don alterné. Nous vous les présentons ci-après.
Mais arrêtons-nous d’abord à la partie relative à l’homme: comment et avec quel sperme fécondons-nous les ovocytes?

Avec quel sperme?  

Fécondation: toujours l’ICSI

Comme technique de labo pour la fécondation en cas de don, nous utilisons toujours l’ICSI, l’injection d’un seul spermatozoïde dans chaque ovocyte. Les chances de fécondation en cas d’ICSI s’élèvent à 90%, ce qui est nécessaire pour obtenir des chances raisonnables de réussite avec un cycle reposant sur un donneur.


Le sperme pour inséminer les ovocytes peut provenir de deux différentes sources.
  • L’insémination avec sperme de donneur se fait toujours avec du sperme congelé de la banque de sperme. Le sperme de donneur est utilisé dans les situations suivantes:
    • si la receveuse est une femme seule,
    • si les candidats-parents forment un couple lesbien, ou
    • si les spermatozoïdes de l’homme receveur ne sont pas utilisables pour quelque raison que ce soit.
  • De même, le sperme d’un donneur connu n’est jamais non plus utilisé frais.
    • Le donneur subit d’abord les examens nécessaires.
    • Si son sperme est convenable, ses échantillons sont mis en banque. 
    • Ils sont ensuite décongelés le jour de la ponction des ovocytes réalisée chez la donneuse d’ovocytes (en cas de donneuse d’ovocytes connue) ou le jour où les ovocytes de la donneuse sont décongelés.
  • L’insémination avec du sperme du patient se fait de préférence avec du sperme frais, parce que les chances de fécondation augmentent considérablement avec du sperme frais.
    • Le receveur est attendu le jour de la ponction d’ovocytes de la donneuse d’ovocytes pour remettre un échantillon de sperme frais. Après la préparation du sperme au labo, les ovocytes de la donneuse sont alors inséminées avec le sperme.
    • Si pour l’homme, il n’est pas possible d’amener un échantillon frais le bon jour – par ex. pour des raisons géographiques -, nous pouvons utiliser le cas échéant du sperme congelé. Il est alors décongelé quelques heures avant l’insémination.

Le don connu   

Si en tant que receveur, vous proposez vous-même une donneuse, la pression peut être élevée de passer à un don connu. Dans ce cas, seuls les ovocytes de la donneuse sont utilisés pour votre traitement. Cliquez ici pour les avantages et inconvéniants du don connu.
  • Pour la donneuse, la motivation peut être qu’elle le fait pour vous.
    Il n’est pas rare qu’elle soit votre sœur ou votre belle-sœur, ou encore une très bonne amie.
  • Pour vous, la loyauté peut jouer: vous avez demandé comme donneuse quelqu’un en qui vous avez confiance, avec qui vous avez des liens (familiaux), à qui vous ressemblez, avec qui vous partage une histoire (génétique).
  • Il se peut aussi que le don avec une donneuse connue soit la seule alternative, par ex. si la donneuse proposée a plus de 35 ans. Ou s’il est question d’ethnicité.
  • Quoiqu’il en soit, un don avec une donneuse connue s’accompagne toujours d’une consultation chez le psychologue, à la fois pour le(s) receveuse(s) et pour la donneuse.
    L’avis du psychologue est contraignant.

Le traitement 

Le don avec une donneuse connue se fait toujours avec des ovocytes frais.
  • La donneuse d’ovocytes subit un traitement de FIV jusqu’à la ponction d’ovocytes comprise:
    • les examens préliminaires,
    • la stimulation des ovaires via des injections d’hormones,
    • des prises de sang et des échographies intermédiaires,
    • l’injection d’hCG pour terminer la maturation des ovocytes, et
    • la ponction d’ovocytes.
  • Directement après la ponction d’ovocytes, nous inséminons les ovocytes de la donneuse au labo avec le sperme de votre partenaire ou d’un donneur.
  • Tous les embryons qui en ressortent sont mis en banque.
  • Dans un cycle menstruel suivant, nous préparons votre corps, avec un schéma de médication spécifique, au transfert d’un embryon (parfois deux) dans votre utérus
  • Ensuite, l’éventuelle nidification est soutenue comme dans tout cycle de PMA.

Le don anonyme  

Les ovocytes de donneuses proviennent, dans une proportion limitée, de donneuses volontaires, c-à-d des jeunes femmes qui subissent le traitement uniquement dans le but de céder des ovocytes. C’est ce que nous appelons le don anonyme volontaire.

  • Ces ovocytes qui ont fait l’objet d’un don sont stockés dans la banque d’ovocytes. 
  • En tant que candidate receveuse qui n’amenez pas de donneuse – par ex. parce que vous ne connaissez personne qui s’y prête ou parce que vous ne souhaitez impliquer personne de votre entourage dans le traitement -, vous êtes alors placé sur la liste d’attente de la banque d’ovocytes.
  • En cas de don anonyme volontaire, le temps d’attente varie de trois mois à deux ans.

Le don mixte 

Une autre situation est qu’en tant que candidat(s) parent(s), vous amenez une donneuse, mais que vous préfériez un don anonyme – voir connu versus anonyme pour les avantages. Vous pouvez alors avoir recours à un don mixte.
  • En échange des ovocytes (connus) de ‘votre’ donneuse, vous recevez des ovocytes anonymes de la banque d’ovocytes. 
  • Les ovocytes de ‘votre donneuse’ sont mis en banque et peuvent ainsi – de façon anonyme – servir pour d’autres candidats-parents. 
  • Dès que le don a eu lieu, votre traitement de PMA peut démarrer. De ce fait vous ne perdez pas le gain de temps qu’implique le fait d’amener une donneuse vous-même.

Le traitement 

Fécondation: toujours l’ICSI

Comme technique de labo pour la fécondation en cas de don, nous utilisons toujours l’ICSI, l’injection d’un seul spermatozoïde dans chaque ovocyte. Les chances de fécondation en cas d’ICSI s’élèvent à 90%, ce qui est nécessaire pour obtenir des chances raisonnables de réussite avec un cycle reposant sur un donneur.


  • La donneuse d’ovocytes suit un traitement de FIV jusqu’à la ponction d’ovocytes comprise, comme décrit ci-dessus.
  • Les cellules collectées sont mises en banque. Voir aussi banque d’ovocytes.
  • Une fois par mois, les ovocytes de donneuses disponibles sont associés aux receveuses qui figurent sur la liste d’attente. Lorsque c’est à votre tour, vous en êtes informée et votre traitement est planifié.
    La préparation de votre corps au transfert d’embryon – avec un schéma spécifique de médication – peut alors démarrer.
  • Le jour de la décongélation des ovocytes, il y a trois possibilités pour la fécondation.
    • Soit vous êtes attendu ce jour-là en tant que receveur pour la remise d’un échantillon de sperme frais.
    • Soit vous avez fait mettre en banque du sperme à l’avance et il sera alors décongelé le même jour.
    • Soit, la même chose se passe avec du sperme de donneur.
  • Si la fécondation conduit au développement d’un ou de plusieurs embryons de qualité:
    • Nous réimplantons un (ou deux) embryons frais dans votre utérus trois à cinq jours plus tard, et nous mettons en banque les embryons surnuméraires éventuels, ou
    • Nous mettons en banque directement tous les embryons (freeze all) afin de les réimplanter chez vous dans un cycle menstruel ultérieur.
      Les embryons surnuméraires sont conservés pour une tentative ultérieure ou pour si vous voulez encore un enfant plus tard.
  • Après le transfert d’embryons, la nidification éventuelle est soutenue comme dans tout cycle de PMA.

La banque d’ovocytes – plus efficace et plus conviviale 

La possibilité de mettre en banque des ovocytes existe depuis le développement de la technique de vitrification, c-à-d la congélation ultrarapide sans formation de cristaux.
Aujourd’hui, la plupart des dons d’ovocytes se déroulent via la banque d’ovocytes parce que cette formule est plus conviviale et plus efficace.
  • Elle permet l’utilisation de schémas de stimulation moins lourds.
  • Elle offre de la liberté dans la planification étant donné que les cycles de la donneuse et de la receveuse peuvent se faire indépendamment l’un de l’autre.
  • Les ovocytes sont utilisés plus efficacement : une seule donneuse peut servir à plusieurs receveuses.
  • Elle permet une meilleure concordance des caractéristiques physiques entre donneuse et receveuse.