Le déroulement pratique d’un traitement de PMA au CRG de l’UZ Brussel

Le CRG entend assurer des patient centered care: il veut ainsi s’assurer du confort de la patiente.
C’est pourquoi nous avons créé un cadre de qualité, avec des procédures bien définies qui contribuent à la réussite de nos traitements. Car bien que la procréation médicalement assistée (PMA) soit en premier lieu un traitement médical (spécialisé), les chances de réussite ne dépendent pas seulement de notre expertise médicale. Une bonne organisation, une communication réactive et un accompagnement de qualité sont des facteurs de réussite tout aussi cruciaux. Et oui, même l’encadrement administratif de votre traitement en fait partie.

Aspects financiers d’un traitement de PMA


Principes généraux
Avec intervention de la mutualité
Sans intervention de la mutualité

Principes généraux    

Pas d’hospitalisation

La plupart du temps, une fécondation médicalement assistée n’exige pas d’hospitalisation.
Si une hospitalisation est néanmoins nécessaire et que vous demandez explicitement une chambre seule, l’hôpital peut vous facturer des suppléments pour les honoraires des médecins. Dans ce cas, la facture pour votre traitement sera plus élevée.

  • Si vous tombez sous le régime de l’assurance-maladie belge, la mutualité prend à sa charge une grande partie des frais du traitement de fécondité. Voir ci-après.
  • Si vous ne tombez pas sous le système mutualiste, vous payez des frais fixes pour les divers traitements et procédures réalisés au CRG.
    Si vous souhaitez plus d’informations concernant les prix des différents traitements, vous pouvez vous adresser à votre conseiller ou au centre de contact
  • Le centre de contact pourra aussi vous donner des informations concernant le forfait si (en tant que patiente belge), vous n’êtes pas affiliée à une mutualité.

Avec l’intervention de la mutualité    

Les patientes belges qui tombent sous le système de la mutualité se voient rembourser une grande partie des coûts d’un traitement de PMA, entièrement ou partiellement. Trois ‘restrictions’ s’appliquent toutefois à cette règle.
  • Maximum six cycles de PMA sont remboursés, tant pour l’insémination artificielle que pour la FIV|ICSI.
    Attention!
    • Vous pouvez combiner les deux formes de PMA (si c’est pertinent sur le plan médical bien sûr).
    • Les tentatives avec des embryons congelés ne sont pas prises en compte dans ces six tentatives. Ce sont donc des tentatives supplémentaires dont vous pouvez bénéficier.
  • En tant que femme, vous ne pouvez pas avoir plus de 42 ans. L’âge pris en compte est l’âge que vous avez le jour de l’insémination des ovocytes.
  • En cas de FIV, le nombre maximum d’embryons qui peut être transféré est repris dans le tableau ci-dessous.
    Cette limitation s’applique à toutes les femmes qui subissent un traitement de PMA, y compris dans les tentatives non remboursées.
 Age de la femme
  ≤ 35 ans
 ≥ 36 & ≤ 39 ans
 ≥ 40 & ≤ 42 ans (mutualité) 
 ≥ 40 & < 48 ans (en général) 
 1er cycle
 max. 1 embryon
  max. 1 embryon  pas limité par la loi
 2ème cycle
 max. 1 embryon (*)
  max. 2 embryons  pas limité par la loi
 3ème au 6ème cycle
 max. 2 embryons   max. 3 embryons  pas limité par la loi
 Transfert d'embryons décongelés
 max. 2 embryons
   
(*) Exceptionnellement la loi permet de replacer deux embryons, ceci en fonction de la qualité des embryons.

Si vous souhaitez des informations concernant d’autres interventions (notamment le ticket modérateur), vous pouvez demander le document INFO-MUT au CRG.

Sans intervention de la mutualité    

Vous pouvez aussi demander des informations relatives au coût de votre traitement de PMA au Centre de contact (voir contact) ou pendant l’entretien avec votre conseiller. Voici déjà quelques principes généraux :
  • Les soins médicaux dans un traitement de PMA sont dispensés de manière ambulatoire, à moins qu’une hospitalisation ne soit requise (pour des raisons médicales).
  • Les prix mentionnés dans le contrat financier valent toujours pour un seul traitement de PMA.
  • Les médicaments ne sont jamais compris dans le prix du traitement, à moins qu’il n’en ait été explicitement convenu autrement.
  • Si différents traitements sont combinés, les montants qui correspondent aux traitements sont additionnés.
  • Les examens complémentaires et autres interventions (hystéroscopie, hystérosalpingographie, etc.) sont facturés à part. Si une adaptation ou une intervention supplémentaire s’impose au cours de votre traitement, cela entraîne une modification de votre contrat financier. Si par exemple, durant un traitement de FIV/ICSI, une MESA ou une TESE s’avère nécessaire, les coûts de cette intervention (et l’anesthésie éventuelle) seront facturés en supplément.

Conditions de paiement       

Identification bancaire
de l’UZ Brussel

KBC BANK
BIC: KREDBEBB
IBAN: BE86 4324 0168 7150
Veuillez noter comme référence de votre paiement: CRG / Votre nom (nom du patient) / Date de naissance

Il est explicitement convenu que le traitement doit être payé avant de pouvoir

C’est pourquoi nous vous demandons, si vous êtes une patiente étrangère:
  • de payer par virement, et 
  • d’apporter la preuve du virement lorsque vous venez à notre centre. La preuve de payement doit être en notre possession au plus tard le jour de la ponction d’ovocytes.
    Si le paiement n’a pas été exécuté, nous ne pouvons pas réaliser la ponction d’ovocytes ni le transfert d’embryons.
  • Si vous disposez d’une prise en charge, nous vous demandons d’apporter ce document lors de la première consultation dans notre centre. Sans ce document, nous vous demanderons de régler les frais immédiatement et sur place (voir ci-dessus).
  • Les médicaments pour votre traitement au CRG sont disponibles à la pharmacie de l’UZ Brussel. Ils doivent être payés au guichet d’inscription de l’Hôpital des Enfants, Entrée F, route 990 avant d’être retirés à la pharmacie. 
  • Les paiements à l’UZ Brussel ne peuvent s’opérer que par carte de crédit ou par virement. Le cash et les chèques ne sont pas acceptés. 

Assurances privées          

Les assurances maladie privées couvrent rarement les frais associés à une PMA. Certaines compagnies d’assurances offrent toutefois cette possibilité à certaines conditions, mais là aussi, cela dépend des conditions de la police spécifique. Renseignez-vous auprès de votre courtier d'assurances.
Un traitement de PMA est en principe entièrement ambulatoire. L'hospitalisation est généralement inutile. C'est pourquoi les frais sont rarement couverts par une assurance hospitalisation individuelle. Il ne nous est donc pas possible d'admettre un patient à l’hôpital sous le seul prétexte qu'il est couvert par une assurance hospitalisation. Au demeurant, la loi nous l'interdit.