Don de sperme, d’ovocytes et d’embryons

Le don peut littéralement être une question de ‘donner et prendre’.

  • parfois, il arrive que vous ne puissiez réaliser votre rêve d’avoir un enfant que si vous pouvez disposer des spermatozoïdes, des ovocytes ou des embryons d’autrui.
  • A l’inverse, dans le décours de votre traitement de PMA, vous êtes peut-être disposé(e) à céder (une partie de) vos ovocytes, spermatozoïdes ou embryons afin d’aider d’autres candidats parents.
Si vous vous reconnaissez dans un de ces deux cas de figure, n’attendez plus: lisez ces pages !

Don d’ovocytes

Devenir donneuse d’ovocytes?

Faites-le nous savoir via le Centre de contact ou lisez ces pages-ci concernant le don d’ovocytes durant votre traitement.

Si en tant que femme, vous ne produisez pas d’ovocytes ou si vous en produisez trop peu, ou si pour des raisons génétiques, ils ne peuvent être utilisés, votre seule chance de grossesse réside dans le recours aux ovocytes de donneuse. Votre partenaire (appelé 'le partenaire de la receveuse') fournit le sperme qui sera inséminé par ICSI dans les ovocytes cédés par une autre femme (la donneuse).
Si la fécondation in vitro aboutit au développement d'un certain nombre d'embryons, un ou deux seront implantés dans votre utérus, où ils pourront se fixer et continuer à se développer.

Au CRG, il existe deux formules de don d’ovocytes : le don anonyme et le don connu.
  • Le don connu s’opère: 
    • soit avec des ovocytes frais, 
    • soit avec des embryons congelés.
      Les embryons sont alors nés de la fécondation des ovocytes d’une donneuse et du sperme de l’homme receveur ou du sperme du donneur.
  • Le don anonyme passe toujours par la banque d’ovocytes et peut revêtir trois formes au CRG: 
    • Soit vous êtes une donneuse volontaire, anonyme ;
    • Soit vous suivez vous-même un traitement de FIV et vous cédez une partie de vos ovocytes ;
    • Soit vous êtes recrutée comme donneuse par un couple d’amis qui, pour leur traitement de PMA, ont besoin d’ovocytes de donneuse, mais qui préfèrent un don anonyme (voir connu versus anonyme).
      En échange des ovocytes de donneuse (connue) que vous apportez, ce couple reçoit alors des ovocytes anonymes de la banque d’ovocytes. 


    Pour plus d'informations, voir le site web jeportebonheur.be


    Le don d’ovocytes est nettement moins évident que le don de sperme. Le traitement prend du temps et entraîne des désagréments sur le plan physique. Dès lors, la motivation d’une donneuse doit être assez importante (voir ci-après motivation et risques).
    C’est la raison pour laquelle le nombre de donneuses volontaires anonymes – c’est-à-dire des (jeunes) femmes qui entreprennent un traitement de stimulation simplement pour offrir leurs ovocytes à un couple inconnu – est assez limité.
    Un principe général veut que les dons soient de préférence anonymes. Néanmoins, un don connu est aussi possible. Si en tant que couple receveur, vous nous demandez explicitement, conjointement avec la donneuse, que ce soit spécifiquement ce matériel de donneur qui soit utilisé chez vous, nous prendrons cette demande bien sûr très au sérieux.

    Pour les conditions auxquelles une donneuse doit satisfaire, voir sélection rigoureuse.
    De la règle générale selon laquelle les donneuses d’ovocytes ne peuvent pas avoir plus de 35 ans,
    • il ne peut être dérogé qu’en cas de don connu, et 
    • avec votre consentement explicite en tant que couple receveur.
      Si le don et le traitement aboutissent à une grossesse, il vous sera conseillé de faire réaliser un examen prénatal.

    Qu’attend-on au fond précisément d’une donneuse d’ovocytes?

    • Il faut en premier lieu qu'elle puisse s'accorder le temps nécessaire pour se soumettre aux divers examens et consultations en milieu hospitalier. La fréquence des prélèvements sanguins et des échographies requiert une disponibilité constante durant un certain temps. 
    • En outre, elle doit être disposée à se soumettre à un traitement hormonal qui stimule les ovaires jusqu'à la production de plusieurs ovocytes matures. 
      • En tout, le traitement dure deux semaines. Les derniers jours précédant le prélèvement des ovocytes, la patiente peut ressentir quelques ballonnements.
      • Parfois, il arrive aussi qu'apparaissent des kystes, ce qui n’est en soi pas bien grave. Ils ne sont ponctionnés par une légère intervention pratiquée sous contrôle échographique que s'ils se mettent eux-mêmes à produire des hormones (voir ponction des kystes).
    • Dans tous les cas, la donneuse doit se soumettre à une intervention pour le prélèvement des ovocytes. Presque toujours pratiquée sous anesthésie locale, cette intervention n'est pas lourde, mais elle n'en demeure pas moins un acte chirurgical. Bien que toutes les mesures de précaution médicales soient prises, l'éventualité d'une infection ne peut jamais être entièrement exclue et toute infection comporte un risque pour la fécondité ultérieure de la donneuse. 
    • En définitive et assez bizarrement, le 'risque' le plus important auquel s'expose une donneuse est celui de se trouver enceinte en cours de traitement. Conséquence particulièrement fâcheuse si la donneuse n'avait pas de projet de maternité. C’est la raison pour laquelle nous attendons des donneuses qu'elles s'abstiennent de rapports sexuels (non protégés) durant un long intervalle. 
      • Une abstinence totale s'impose même en fin de stimulation ovarienne. 
      • Même les quelques jours qui suivent le prélèvement des ovocytes, la donneuse doit encore s'abstenir de tout rapport sans préservatif, pour éviter la fécondation d'un ovocyte qui arriverait ultérieurement à maturation.

    Pour toutes ces raisons, le CRG veille avec le plus grand soin à l'encadrement médical des donneuses d'ovocytes. Conscients de la pénurie en matière de dons d'ovocytes, nous réservons le meilleur de notre savoir-faire professionnel en contrepartie de la grande motivation que nous exigeons des donneuses. Nous mettons vraiment tout en œuvre à cet effet, et en particulier pour maintenir le risque d'infection à son niveau le plus bas.

    Don connu 
    Don anonyme
    Connu ou anonyme?

    Il existe au CRG deux formules de don d'ovocytes : le don anonyme et le don connu. Voici la présentation détaillée des deux formules et leur comparaison.

    Don connu (avec des ovocytes frais ou des embryons congelés) 

    Si en tant que couple receveur, vous recrutez vous-mêmes une donneuse, la pression d'opter pour le don connu peut être forte. Cela signifie que votre traitement ne sera entrepris qu'à l'aide du matériel de la donneuse.
    • Aux yeux de la donneuse, la perspective de vous céder des ovocytes peut constituer sa seule motivation; il n'est pas rare que la donneuse soit la sœur ou la belle-sœur de la receveuse, ou une amie proche. 
    • Pour vous, des sentiments de loyauté peuvent intervenir dans le choix de la donneuse: vous avez sollicité une personne de confiance, avec laquelle vous avez des liens (familiaux), à qui vous ressemblez, avec qui vous partagez un même passé, éventuellement génétique.
    Il est de surcroît des cas de figure où le don connu constitue la seule alternative. Par exemple, lorsque la donneuse recrutée est âgée de plus de 35 ans ou lorsqu’intervient une question de couleur de peau. Le don connu se fait toujours avec des ovocytes frais ou avec des embryons congelés (voir le traitement).

    Le don anonyme (via la banque d’ovocytes) 

    Les receveuses d’ovocytes peuvent recevoir des ovocytes de la banque d’ovocytes de trois façons de manière anonyme.

    Le don volontaire anonyme

    Dans cette formule de don, vous n’amenez pas en tant que couple receveur votre propre donneur, par exemple soit parce que vous ne connaissez personne qui puisse vous aider, soit parce que vous ne souhaitez pas qu’une personne de votre entourage proche soit associée à votre traitement.
    Vous faites alors appel à une donneuse volontaire qui suit le traitement de FIV exclusivement dans le but de céder ses ovocytes.

    Egg sharing

    Le don anonyme peut aussi se faire via 'egg sharing'.
    La donneuse est alors une femme qui suit elle-même un traitement de FIV. Il s'agit évidemment d'une femme apte à produire des ovocytes fécondables, lesquels seront inséminés au cours de son traitement avec le sperme de son partenaire.
    Lorsque la ponction ovocytaire de la donneuse fournit au moins douze ovocytes matures, 6 d'entre eux sont cédés à la banque d'ovocytes.
    Ce processus est toujours anonyme. Le couple donneur ne sait pas à quel couple receveur ira le don et le couple receveur ne sait pas davantage de quel couple émane le don.

    Le don anonyme via une donneuse recrutée
    Cette formule de don consiste à ce que vous proposiez vous-mêmes, en tant que receveurs, une donneuse qui fera don de ses ovocytes anonymement à la banque d’ovocytes. En échange, vous recevrez des ovocytes d’une autre donneuse anonyme de la banque d’ovocytes.
    Ce don offre deux avantages:
    • En recrutant vous-mêmes un donneur, vous pouvez être aidés plus rapidement, et
    • L’anonymat du donneur est garanti. 

    Connu ou anonyme? 

    Si en tant que couple receveur, vous pouvez disposer d’une donneuse, il n'est pas toujours facile de choisir entre les formules « don connu » et « don anonyme ». Quels en sont les avantages et quels en sont les inconvénients?

    En matière d'anonymat

    Tant le CRG que le législateur accordent leur préférence au don anonyme.
    L'anonymat représente en effet un recours tout indiqué pour prémunir à la fois la donneuse et le couple receveur contre les déconvenues, les antagonismes et les conflits d'intérêts. Si bonnes que puissent être les relations entre les parties concernées, nul ne peut prévoir ce qu'il en adviendra cinq ou dix ans plus tard.
    • Et moins encore si la grossesse se déroule mal ou si l’enfant s’avère présenter une affection héréditaire. Il y a alors de fortes chances pour que la relation entre la donneuse et les receveurs s’entache de sentiments de culpabilité.
    • Mais même quand tout se déroule bien, les conflits ne sont jamais a priori exclus : 

    En matière de traitement
    Le couple qui reçoit les ovocytes d'une donneuse connue est assuré de disposer d'office de tous les ovocytes produits par cette dernière.
    • S’il y en a beaucoup, c’est bien sûr un avantage. 
      • Les ovocytes sont tous inséminés avec le sperme du partenaire de la receveuse et, s'il en résulte des embryons en nombre supérieur à celui requis pour l'implantation, les exemplaires surnuméraires sont conservés en congélation. 
      • Si le premier traitement n’a pas mené à une grossesse, ou si vous souhaitez ultérieurement encore un enfant, vous pouvez aller puiser dans ces embryons surnuméraires. 
    • Si la stimulation ovarienne de la donneuse n'a produit que peu d'ovocytes, l'avantage se transforme alors en inconvénient. 
      Plus le nombre d'ovocytes matures fécondables est réduit, plus les chances que le traitement fournisse des embryons surnuméraires se font rares. Si l'implantation des embryons disponibles ne mène pas à la grossesse de la receveuse, c'est en principe l'ensemble du traitement qui doit alors être recommencé. Avec la même donneuse si elle y consent, sinon avec une autre.

    En matière de liste d’attente
    Parmi les avantages du don connu, il en est un qui n'offre guère matière à contestation: l'absence de liste d'attente. Le traitement peut être entrepris dès que le couple s'est trouvé une donneuse qui satisfait aux exigences médicales. La concertation directe entre la donneuse et la receveuse permet de synchroniser aisément le traitement de la donneuse avec celui de la receveuse en cas de don d’ovocytes frais.

    Les receveurs qui optent pour un don anonyme (et qui ont recruté une donneuse eux-mêmes) peuvent également être aidés rapidement.
    Chaque mois, nous associons dans la banque d’ovocytes tous les ovocytes disponibles à des receveurs de la liste d'attente. Pour les receveurs ayant recruté une donneuse, la préparation à la décongélation des ovocytes et au transfert des embryons peut immédiatement débuter.

    Alternative 

    Les couples qui entendent rester dans le système de don anonyme après avoir patienté déjà longtemps (par ex. parce qu'une première tentative a échoué) sont toutefois également informés des solutions alternatives, comme le transfert d'embryons de donneurs ou l'adoption. Car s'il est un facteur qui hypothèque le traitement des troubles de la fécondité, c'est bien le facteur temps.

    L’organisation du don connu
    avec des ovocytes frais
    avec des embryons congelés
    Don anonyme via la banque d’ovocytes
    Fécondation: toujours par ICSI

    L’organisation du don connu  

    Le don d’ovules connu est la seule formule de don qui peut encore se faire dans un cycle ‘frais’, en l’occurrence avec des ovocytes frais. Aux niveaux médical et organisationnel, ce n’est toutefois pas toujours simple (voir ci-après).
    C’est pourquoi, au CRG, nous optons si possible pour la combinaison de don d’ovocytes connu avec un transfert chez la femme receveuse dans un cycle FRET (frozen embryo transfer).

    Don connu avec des ovocytes frais 

    Dans cette formule de don, le traitement de la femme receveuse doit être parfaitement synchronisé avec celui de la donneuse.

    Pourquoi un cycle artificiel?

    Après leur prélèvement, les ovocytes doivent être immédiatement fécondés en laboratoire avec le sperme du partenaire de la receveuse. L'idéal est qu'un ou deux embryons ainsi formés puissent être placés dans l'utérus de la receveuse au jour trois ou cinq après la fécondation.
    Grâce à l'utilisation d'un cycle artificiel, la réceptivité de l'utérus à l'embryon de la receveuse peut être facilement maintenue pendant plusieurs jours. Même administrées sur une longue durée, les hormones préparant l'utérus à la nidation de l'embryon n'entraînent pas d'effets secondaires.


    • La donneuse parcourt toutes les étapes du traitement de FIV jusqu’à la ponction des ovocytes:
    • La receveuse subit l'autre partie du traitement de FIV:
    • Dans la pratique, la receveuse succède à la donneuse: lorsque la donneuse est prête pour le prélèvement, l'utérus de la receveuse doit être prêt pour le transfert. 
    • Entre le prélèvement et le transfert d’embryon(s), un délai de trois à cinq jours est cependant requis pour l'insémination et la transformation des ovocytes fécondés en embryons.

    Don connu avec des embryons congelés 

    Tout comme ci-dessus, la donneuse parcourt toutes les étapes du traitement du FIV jusqu’au prélèvement des ovocytes.
    La seule chose qui diffère est que nous ne devons pas synchroniser le traitement de la donneuse et celui de la receveuse:
    • Après avoir prélevé les ovocytes chez la donneuse, on les insémine avec le sperme du receveur;
    • Les embryons qui en résultent sont alors congelés, et 
    • Ils sont dégelés et implantés chez la donneuse à un moment convenu avec elle dans un cycle FRET

    Don anonyme via la banque d’ovocytes 

    Depuis le développement de la technique de vitrification – c’est-à-dire congélation ultrarapide sans formation de cristaux de glace – il est possible de congeler des ovocytes.

    Plus efficace et plus facile pour la patiente

    Le don d'ovocytes à partir d'ovocytes congelés – puis décongelés - étant plus efficace et plus facile à organiser pour la patiente, la majorité des dons d'ovocytes se pratiquent actuellement de cette manière.
    Tout comme pour le don d'ovocytes frais, la donneuse va suivre le traitement de FIV jusqu'au prélèvement de ses ovocytes. Ces derniers seront ensuite congelés.

    Le don via la banque d’ovocytes
    • applique des schémas de stimulation plus faciles à organiser pour la patiente ;
    • offre la liberté de planification car les cycles de la donneuse et de la receveuse peuvent être stimulés de manière indépendante ;
    • permet une utilisation plus efficace des ovocytes : 1 donneuse peut aider plusieurs receveuses ;
    • permet une meilleure harmonisation des caractères phénotypiques entre la donneuse et la receveuse. 
    Chaque mois, les ovocytes disponibles sont associés à des receveurs de la liste d'attente. La préparation à la décongélation et au transfert d'embryons peut alors débuter immédiatement.

    Fécondation: toujours par ICSI 

    Le jour (planifié) de la fécondation, le partenaire de la receveuse est attendu pour fournir un échantillon de sperme frais destiné à l'insémination des ovocytes de la donneuse.
    Si, pour des raisons d'ordre géographique par exemple, le partenaire masculin n'est pas en mesure de fournir du sperme frais le jour J, on peut recourir au besoin à la congélation du sperme, lequel est alors décongelé quelques heures avant l'injection.
    Néanmoins, et à coup sûr dans le cas d'un don d'ovocytes, la préférence est largement accordée au sperme frais, lequel accroît notablement les chances de réussite de la FIV.

    L'insémination de l'ovocyte avec le sperme du partenaire se fait toujours par micro-injection d’un spermatozoïde dans chaque ovocyte (ICSI). Les chances de réussite de l'ICSI (en termes de fécondation) s'élèvent à 90%. Un taux d'un tel ordre est nécessaire pour une espérance raisonnable de succès car, dans le cas d'un don, le nombre d'ovocytes disponibles par tentative est plus réduit.