La recherche scientifique à Brussels IVF

Si vous consultez ce site, vous envisagez probablement d’agrandir votre famille et vous êtes peut-être à la recherche d’un accompagnement médical pour y parvenir. Nous espérons sincèrement que Brussels IVF pourra vous aider vous aussi.

Plus de 48 000 enfants sont déjà nés après un traitement de la fertilité à l’UZ Brussel. En juillet 2023, soit exactement 45 ans après la naissance du premier bébé issu d’une FIV, le nombre d’enfants nés dans le monde grâce à la FIV s’élevait à plus de 8 millions.

Les connaissances actuelles en matière de médecine reproductive sont le fruit de recherches approfondies et continues. En effet, la recherche scientifique fait pleinement partie de l’ADN de Brussels IVF.

C’est entre autre grâce à son dynamisme scientifique que, souvent en collaboration avec le Centre de médecine génétique (CMG) de l’UZ Brussel, notre centre a joué un rôle de pionnier dans le développement et l’amélioration des techniques de procréation depuis sa création en 1984.

Brussels IVF fait également partie d’un réseau d’institutions de recherche et de traitement, et encourage en tant que telle la coopération internationale. Notre centre est l’un des cofondateurs et donc depuis longtemps un membre actifde l’ESHRE, la Société européenne de reproduction humaine et d’embryologie (European Society of Human Reproduction and Embryology).

La progression médicale dépend étroitement de la recherche scientifique continue. Grâce à la contribution de nombreuses personnes qui acceptent de céder du matériel corporel (ovocytes, spermatozoïdes, embryons) pour la recherche fondamentale, nous tentons d’optimiser le traitement et les chances de réussite pour les futurs candidats parents.

Outre cette recherche fondamentale, notre centre assure également une recherche clinique continue. Nous menons de multiples études cliniques sur tous les aspects liés aux problèmes de fertilité afin de pouvoir proposer les meilleurs traitements et les techniques les plus récentes à nos futurs patients. Nous pouvons ainsi leur offrir, dans le cadre d’études, de nouveaux traitements qui vont au-delà des traitements de routine. Ces traitements peuvent parfois apporter une valeur ajoutée à votre situation individuelle.

Études cliniques

Notre centre mène des recherches dans tous les domaines de la médecine reproductive. Les études cliniques peuvent couvrir différents aspects du traitement de la fertilité, qu’il s’agisse de protocoles médicamenteux, d’une intervention spécifique, du contact avec les prestataires de soins de santé et de l’expérience des patients, ou encore de manipulations dans nos laboratoires.

Dans tous ces domaines, les médecins spécialistes de la fertilité et les embryologistes travaillent en étroite collaboration avec les chercheurs de Brussels IVF, ou avec un groupe de recherche de la faculté de médecine de la VUB. Brussels IVF collabore également avec des groupes de recherche internationaux et des entreprises pharmaceutiques.

Toutes les études menées dans notre centre doivent d’abord être approuvées par la Commission d’éthique médicale de l’UZ Brussel et/ou par l’autorité publique compétente. Vous avez ainsi la garantie qu’une étude répond aux critères de qualité prescrits, aux obligations en matière de rapportage et aux directives relatives aux données des patients.

Si une étude en cours s’avère susceptible d’apporter une valeur ajoutée à votre traitement, votre médecin vous en informera. Un conseiller d’orientation spécialisé vous accompagnera tout au long de votre trajet.

Etant donné que des recherches sont menées dans tous les domaines de la fertilité, il est possible que vous ou votre partenaire soyez contacté(e)(s) par un chercheur de Brussels IVF si votre situation répond aux critères de son projet de recherche. Un médecin spécialiste de la fertilité, un embryologiste ou une infirmière d’étude vous contactera et vous fournira des informations sur l’étude et les possibilités pour votre trajet.

La recherche aura parfois une influence directe sur votre trajet. Dans d’autres cas, la recherche n’aura aucun bénéfice direct pour vous, mais elle permettra d’ouvrir de nouvelles perspectives et pourrait influer sur les résultats et les possibilités de nouveaux traitements pour de futurs candidats parents.
Une étude ou une recherche scientifique n’est possible que si vous indiquez préalablement et explicitement votre « consentement éclairé » en signant un formulaire de consentement.

Nos activités d’étude font partie des objectifs académiques de notre centre et elles jouent également un rôle important dans notre système accrédité de gestion de la qualité. En effet, nous surveillons également la qualité de nos programmes de soins à travers certaines études sur les patients.. Nous évaluons systématiquement  nos (nouveaux) programmes de traitement de la fertilité  en fonction de leur résultats :

  • les effets sur les patients,
  • les taux de réussite,
  • l’évolution de la grossesse,
  • la santé de la mère et du bébé.

Recherche scientifique

À la faculté de médecine de la VUB, sept groupes de recherche forment ensemble le réseau « Génétique de la reproduction et Médecine Régénérative » ou REGE. Notre centre est étroitement associé à plusieurs groupes de recherche appartenant à ce réseau. La recherche scientifique fondamentale (ou académique) est une nécessité absolue pour continuer à améliorer les traitements de procréation.

La recherche scientifique sur du matériel corporel de l’appareil reproducteur n’est possible qu’avec le consentement préalable et explicite de la personne qui cède le matériel. En l’occurrence, il s’agit de recherche scientifique sur les ovocytes, les spermatozoïdes ou les embryons que vous ne pouvez plus ou ne souhaitez plus utiliser dans le cadre de votre traitement.

Pour que ce type de recherche sur du matériel corporel puisse être effectuée, les candidats parents sont tenus de signer, en présence de leur conseiller et avant le début d’un trajet, les formulaires de consentement éclairé requis. En signant ces documents, vous décidez si vous autorisez que votre matériel corporel de l’appareil reproducteur soit utilisé à des fins de recherche avant d’être détruit ou s’il doit être détruit immédiatement. Les gamètes font l’objet d’une décision individuelle : la femme prend la décision pour les ovocytes et l’homme pour les spermatozoïdes. En ce qui concerne les embryons, la décision est prise en tant que couple.
Par ce consentement, vous décidez non seulement de collaborer à la recherche, mais vous prenez également une décision sur les projets spécifiques et les domaines de recherche auxquels vous souhaitez participer, ainsi que sur le partage de vos données cliniques.

Si vous acceptez de céder du matériel corporel de l’appareil reproducteur à des fins de formation ou de recherche scientifique, il pourra être utilisé pour des recherches dans différents domaines :

1.La formation du personnel de laboratoire

Pour pouvoir utiliser correctement des techniques complexes, notre personnel doit d’abord être formé avec de véritables gamètes et embryons (des techniques telles que la micro-injection dans des ovocytes, la congélation et décongélation de gamètes et d’embryons, le prélèvement d’une ou plusieurs cellules sur des embryons [biopsie embryonnaire] et la réalisation de tests génétiques sur des gamètes et des embryons).

2.La recherche scientifique dans cinq domaines

  • Domaine A – Amélioration des techniques de laboratoire
  • Domaine B – Connaissance du développement embryonnaire et de l’implantation de l’embryon dans l’utérus
  • Domaine C – Connaissance des caractéristiques génétiques de l’embryon
  • Domaine D – Recherche sur les cellules souches embryonnaires
  • Domaine E – Connaissance et application de la modification (de l’édition) du génome

Si vous avez donné votre consentement à leur utilisation pour la recherche scientifique, mais vos gamètes ou vos embryons ne conviennent pas ou ne sont pas nécessaires pour la recherche scientifique ou la formation à ce moment-là, ils seront détruits.

Elsie Nulens
Sage-femme et coordinatrice des études cliniques

Prof. Hilde Van de Velde
Embryologiste clinique et coordinatrice de la recherche scientifique au sein du laboratoire de PMA

La recherche à l’UZ Brussel

Brussels IVF fait partie de l’UZ Brussel. Pour réaliser des études scientifiques ou cliniques, notre centre doit obtenir l’approbation de la Commission d’éthique médicale. Toutes les études scientifiques doivent répondre à l’ensemble des conditions et exigences de qualité.

Pour en savoir davantage sur :

AdobeStock_190013886
AdobeStock_276139080

Consentement éclairé et annexe relative à la recherche scientifique

La recherche scientifique sur du matériel corporel de l’appareil reproducteur (ovocytes, spermatozoïdes et embryons) n’est possible qu’avec votre consentement préalable et explicite. Cela concerne du matériel corporel ou des embryons que vous ne pouvez pas utiliser dans le cadre de votre traitement.

Pour en savoir plus sur les domaines de recherche et les projets en cours qui utilisent du matériel de l’appareil reproducteur, vous trouverez ici l’Annexe Recherche scientifique: